L’assurance habitation intéresse principalement tous les locataires d’immobiliers individuels, qu’il s’agisse d’une maison, d’un appartement ou d’un petit studio. Cette garantie lui permet d’indemniser le propriétaire si le bien en location est sinistré. Cette assurance n’est pas utile dans le cas d’une location meublée et encore moins dans l’occupation d’un logement de fonction. Cependant, elle peut toucher le propriétaire d’un bien immobilier, sans pour autant que celui-ci en soit contraint. Dans son cas, le propriétaire n’a besoin de l’assurance habitation que lorsque le sinistre touche des tierces personnes comme ses voisins. Ainsi, l’assuré-propriétaire est couvert de la responsabilité civile.

En tant que société commerciale, les assureurs personnalisent les dédommagements des assurés. Les demandes d’indemnisation sont étudiées au cas pour cas et peuvent faire l’objet de rejet à maintes reprises. Trois conditions doivent être remplies pour recevoir un avis favorable à la suite d’un dépôt de dossier d’indemnisation en assurance habitation. Si l’assuré s’est souscrit à la seule garantie inondation, il ne pourra être dédommagé d’autres indemnisations de type catastrophe naturelle ou de cambriolage. Toutes les conditions du sinistre doivent correspondre point par point à celles énoncées dans le contrat. Enfin, l’assuré doit remplir des documents pour attester le sinistre et la valeur estimative des biens endommagés. Parmi ces pièces justificatives, il y a notamment les factures d’achat du bien et le contrat de souscription à l’assureur ainsi que les photos des biens. Il ne faut pas non plus omettre les documents dument signés par des tierces personnes qui attestent la véritable possession du bien en question.

Enfin, tout contrat d’assurance habitation peut être résilié. Si l’initiative vient de la part de l’assuré, celui-ci doit régler toutes les cotisations restantes jusqu’à la date d’échéance : celle de l’anniversaire de la signature du contrat. Dans certains cas, l’assureur résilie un contrat lorsqu’il trouve excessives les demandes d’indemnisation d’un assuré au cours d’une même année.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *